Notre atelier des Kramas Typiques

Notre atelier partenaire à Phnom Penh

L'atelier des Kramas Typiques

 

 

 Bienvenue dans notre atelier partenaire de Phnom Penh ! C’est l’atelier que nous soutenons depuis le lancement de notre marque et ce sont les tisserandes de cet atelier qui réalisent l’intégralité de la gamme des Kramas Typiques ainsi que des Kramasks / masques solidaires.

 Cet atelier est une structure familiale située dans la périphérie de Phnom Penh et qui a grandi en coopérative employant à ce jour 22 tisserandes. L’atelier a été créé en 1983 par Je Srey et c’est aujourd’hui sa fille Ly, qui a 36 ans, et son mari Yun, qui en a 37, qui assurent l’approvisionnement et l’organisation de l’atelier, après y avoir travaillé en tant que tisserands pendant plus de dix ans.

 

 

Nous nous sommes rendu de nombreuses fois à l’atelier pour constater de nous-mêmes qu’il remplit toutes les exigences éthiques que nous avons inscrites dans le projet One scarf, One skill.

 L’atelier donne du travail à 17 femmes et 5 hommes qui ont entre 21 et 37 ans. Les conditions de travail sont dignes et l’atmosphère y est familiale : les tisserands reçoivent en effet trois repas par jour qu’ils partagent ensemble. On y choisit le nombre de jours que l’on veut travailler par semaine du lundi au samedi et de 7h du matin à 17h.

 

 

 La spécificité de notre atelier partenaire de Phnom Penh, ce sont ses impressionnants métiers à tisser semi-automatiques. En effet, contrairement par exemple aux métiers à tisser que vous pouvez observer dans nos ateliers partenaires de Takeo, la mécanique des années 1980 est mise au service de l’artisanat. Ces métiers à tisser vieux de quarante ans sont mis en mouvement à l’aide d’une pédale activée par la tisserande laquelle assure tout le déroulé de la trame, de l’alimentation du métier en fil de coton à la découpe du Krama.

 

 

 Les pièces rattachées à nos Kramas Typiques sont produites dans trois ateliers différents:

 Pour la plaquette en cuivre gravée à la main et exigeant une grande minutie que vous pouvez trouver sur nos Kramas Essentiels et Traditionnels; pour la production et la pose de nos logos en coton que vous pouvez trouver sur nos Petits Kramas et nos Grands Kramas, nous passons par deux ateliers séparés qui emploient respectivement 4 et 8 artisans et dont les conditions de travail sont certifiées par la Chambre de Commerce Franco-Cambodgienne (désormais Eurocham).

 Pour les écrins en feuille de palmier de nos Kramas Traditionnels, Essentiels et Grands Kramas ainsi que pour les pochons de nos Petits Kramas, nous passons par l’association avec laquelle nous réalisons nos Kramas Chauds.

 

 

 

 

 Notre atelier de Phnom Penh s’approvisionne en coton qui vient de Malaisie et de Chine. En effet, le Cambodge n’est pas doté de plantations de coton, l’approvisionnement ne peut se faire qu’en dehors de ses frontières. Cela fait partie des prolongements à venir de notre projet d’utiliser du coton organique pour certaines, voire l’ensemble de nos collections et de compléter ainsi notre action environnementale : c’est le projet One scarf, One earth.

 

 

 

 La noblesse de caractère de Vanna, la joie de vivre de Eang… nous sommes très attachés à notre atelier partenaire historique, fiers de pouvoir contribuer à son développement et de pouvoir créer ainsi des retombées économiques importantes pour chacun de ses tisserands et leurs familles. C’est avec Yun et Ly que nous choisissons les motifs, les dimensions et les coloris de chaque collection et c’est grâce à eux que nous avons pu réaliser nos campagnes de masques solidaires. À leurs yeux, Krama Heritage permet l’ouverture de leur production artisanale en dehors du Cambodge et, dans leurs propres mots, représente une formidable opportunité d’amélioration de leurs conditions de vie.